Comment faire un potager

Comment installer un potager ?

Comment faire un potager

Guide pour savoir comment faire un potager

Si vous aimez les légumes de bonne qualité et que vous avez la patience, le temps et l’espace nécessaires pour cultiver vos légumes vous-mêmes, n’hésitez pas plus longtemps et faites un potager. Il n’est plus à démontrer que les légumes sont essentiels pour notre organisme et indispensables pour rester en bonne santé et qu’il faut en consommer tous les jours.

Grâce à votre potager, vous serez certains de la richesse de vos légumes en terme de minéraux et vitamines. Vous pourrez également constater la différence avec les légumes du commerce et vous serez certains que vos légumes n’ont pas été traités avec des produits chimiques. Faire du bio chez soi c’est possible, voici donc un guide pour vous accompagner pas à pas vers la réalisation de ce trésor vert !

 

Choisir le bon emplacement

Avant de commencer à planter vos légumes, la première chose à faire est de choisir le bon emplacement. En effet, toutes les expositions ne sont pas idéales, car il faut tenir compte de l’orientation du soleil, de l’exposition au vent, de la végétation ambiante, de la disposition d’eau près du potager ou encore de la qualité du sol.

Le meilleur endroit est donc orienté sud-sud-ouest, ce qui vous permettra d’avoir un potager ensoleillé toute l’année. Il doit être à l’abri du vent, car ce dernier peut dessécher le potager et le refroidir. Il doit être situé sur un sol riche et non rempli de cailloux. Si toutefois c’est le cas, utilisez des fertilisants et du compost, ce qui nettoiera votre jardin. Votre potager doit aussi être éloigné des grands arbres tels que les peupliers ou les bouleaux, car ils apportent trop d’ombre et assèchent le sol sur une grande étendue. Il est idéal que votre potager soit situé près d’un point d’eau, ce sera ainsi plus facile de l’irriguer et de l’arroser convenablement et fréquemment.

 

Définir la bonne surface

Maintenant que vous avez choisi l’emplacement idéal pour commencer votre potager, il s’agit de définir votre surface de travail. Nul besoin de viser trop grand, car plus la surface de votre potager sera étendue, plus le travail sera conséquent et cela provoquera un risque de voir vos légumes dépérir par manque de soin de votre part. Sachez qu’une parcelle de 10 x sur 10 m est amplement suffisante pour nourrir une famille de 4 personnes tout au long de l’année.

 

Définir le type de potager

Après avoir défini l’emplacement idéal de votre potager, ainsi que sa surface, il s’agit désormais de définir le type de potager que vous souhaitez. En effet, il en existe de plusieurs sortes.

Le potager en ligne consiste à cultiver vos légumes sur une ligne et va vous permettre de respecter deux principes importants : la rotation des cultures et les associations de légumes, dont nous parlerons plus bas. Ce type de potager doit se trouver le moins possible en pente, ce qui évitera de trop grandes pertes d’eau.

Le potager en parcelles permet de délimiter votre surface en diverses parcelles. Il est plus facile d’entretien que les autres types, car vous apporterez le même soin aux légumes d’une même parcelle. Par contre, puisque les espèces de légumes se trouvent proches les unes des autres, cela peut provoquer des risques d’invasions de parasites.

Le potager en carré consiste à cultiver les légumes de votre jardin au sein de planches de culture. Dans chaque carré, vous planterez une variété de légumes et les cultiverez selon des règles précises. Ce type de potager représente peut-être la méthode la plus efficace, car l’entretien est minimum pour des bénéfices maximum.

 

La nature de la terre

La richesse du sol est importante afin d’obtenir des légumes beaux et sains. Il est donc essentiel de connaître la qualité de votre sol, avant d’y planter vos légumes. Il existe 4 types de terres.

  • La terre argileuse est lourde, grasse et difficile à travailler si elle est trop humide. Pour y remédier, il suffit de la traiter avec des matières organiques et éventuellement la drainer.
  • La terre sableuse se dessèche assez vite et demande beaucoup d’arrosage, surtout l’été. Apportez-lui des matières organiques qui complèteront sa richesse.
  • La terre calcaire est pauvre en éléments fertilisants ; elle devient même boueuse lors de pluies. Bêchez-la avant l’hiver.
  • La terre humifère est très humide si elle est mal drainée. Elle est également trop acide pour certaines espèces. Vous pouvez améliorer son acidité en la drainant.

 

Comment disposer vos légumes

Vous pourriez penser à tort que maintenant que vous avez défini la taille de votre potager, vous pouvez  planter vos légumes comme bon vous semble, sans suivre un plan. Afin d’avoir un potager optimal, il faut d’abord dessiner un plan, que ce soit dans votre tête ou carrément sur papier, afin de prévoir des mini-sentiers qui vont permettre votre circulation dans le jardin.

Si vous ne prévoyez pas ces chemins, vous allez devoir marcher sur certains légumes pour en atteindre d’autres, ce qui serait vraiment dommage. Il est conseillé de laisser 30 cm de large entre chaque variété de légumes, ce qui est suffisant pour pouvoir circuler librement.

 

Quels légumes planter et où les planter

Les espèces que vous souhaitez planter dans votre potager dépendent en réalité de votre familiarité à soigner votre potager. Si vous êtes expérimenté, vous pouvez planter tout ce que vous souhaitez, car vous aurez l’habitude de traiter vos légumes selon leur espèce.

Par contre, si vous êtes un amateur, privilégiez des espèces faciles à cultiver et qui ne demandent pas trop d’entretien. Par exemple, choisissez des carottes, des haricots, des petits pois, des épinards, des radis, des navets ou encore des betteraves.

 

Il s’agit aussi de planter les légumes selon leur « entente » avec d’autres. Ne plantez pas les légumes au gré de vos envies, sans réfléchir à leur emplacement, car les légumes sont comme les humains et ils ne « s’entendent » pas tous avec tout le monde.

Certains légumes sont appelés « plantes compagnes », car ils se protègent et se défendent en complémentarité. Prenez par exemple les carottes et les poireaux : ces derniers chassent les mouches en raison de leur forte odeur, tandis que les carottes repoussent les teignes.

Autre exemple, si vous placez vos tomates près de vos choux, cela permettra d’éloigner les mouches et les papillons. Les salades protègent également les choux, ainsi que les navets et les radis des attaques de puces.

Aussi, n’hésitez pas à planter des plantes aromatiques qui sont efficaces pour repousser les pucerons et autres papillons : romarin, thym, aneth, sauge, sarriette, fenouil, lavande, marjolaine. Toutes ces plantes sont efficaces !

 

Quand planter ses légumes

Et oui, vous ne pouvez pas planter vos légumes au gré de vos envies durant toute l’année. Il est conseillé de relever les dates précises du dernier gel du printemps et du premier gel de l’automne de votre région, afin de planifier vos prochaines cultures.

Vous pouvez également vous créer un calendrier qui vous aidera à faire de bonnes récoltes, à choisir quelle variété il faut planter à quel moment de l’année. Voici quelques exemples de variétés selon le moment où il faut les planter et celui où il faut les récolter :

  • pour l’ail, plantez-le vers février-mars et récoltez-le entre juin et août ;
  • les asperges se plantent entre mars et mi-avril et se récoltent d’avril à juin ;
  • pour les carottes, il faut les planter de mars à mi-avril et les récolter de mai à juillet ;
  • les courgettes se plantent de fin avril à juin et se récoltent de mi-juillet à novembre ;
  • pour les haricots, plantez-les d’avril à août et récoltez-les de juin à octobre ;
  • le persil se plante de mi-février à avril et se récolte de juillet à février ;
  • les pommes de terre se plantent de mars à avril et vous pouvez les récolter de juin à septembre ;
  • quant aux tomates, elles se plantent en mai et se récoltent de juillet à octobre.

 

Faire une rotation des cultures

Une fois vos légumes plantés, soignés, cultivés et dégustés, vous aurez certainement envie de recommencer. Or, il y a des règles à respecter si vous voulez conserver votre potager durant plusieurs saisons. Il ne faut jamais cultiver deux fois la même famille de légumes sur la même parcelle. Les raisons sont simples : premièrement, en grandissant, les plantes produisent des toxines qu’elles diffusent dans le sol, afin d’empêcher la progression des espèces concurrents. Ainsi, elles favorisent l’expansion de leur propre espèce. Deuxièmement, vous éviterez un appauvrissement du sol ; et enfin, vous éviterez les maladies et les insectes ravageurs qui s’attaquent systématiquement aux mêmes familles de plantes.

Afin de vous aider à réaliser vos premières repousses, voici un exemple de cultures successives sur la même parcelle, qui vous garantiront des belles récoltes saines. Durant la première année, plantez des petits pois ou des haricots. L’année suivante, plantez des poireaux ou des oignons. La troisième année, plantez des pommes de terre, des tomates ou des aubergines. Poursuivez l’année suivante avec des concombres ou des courges, puis recommencez comme la première année.